Message

Manu
Qualité:
Qualité:

Date du message : samedi 18 juin 2016 à 18h35


SYNDICALISME ET EXTRÊME DROITE : L’IMPOSTURE SOCIALE !
2017 ?... L’extrême droite prospère sur le terrain de la désespérance sociale et des promesses non tenues. Sa progression n’est pourtant pas inéluctable.

--------------------------------------------------
Les Syndicalistes ont toujours été unis contre l'extrême droite !
L’EXTRÊME DROITE CONTRE LES SYNDICATS - FILM de 12 minutes

Dans une France et une Europe traversées par une crise sociale et économique aigüe, l’extrême droite et son parti en France, le Front national, sont de plus en plus compris comme un parti de protestation contre l’iniquité social qui serait capable de réaliser une partie des promesses non tenues par les gouvernements successifs.

De plus en plus de citoyens s’interrogent sur ces propositions, certains reprennent, sans le savoir, des idées fausses. D’autres se demandent comment défendre au mieux les valeurs de la République. Aujourd’hui, pour faire reculer l’extrême droite, il ne suffit plus de dénoncer ses dérives antirépublicaines, de combattre un clan et un parti politique, tout comme de s’en tenir à la posture de l’antifascisme.

Il faut s’atteler à combattre les idées fausses qui contaminent insidieusement nos discours, en les contrecarrant une à une.

Il est de la responsabilité du syndicalisme de mettre les salariés en garde contre l’imposture sociale du FN. Il est de la responsabilité du syndicalisme de combattre la stratégie de ceux qui cultivent le rejet de l’autre et la division des salariés, pour mieux cacher leur incapacité à tracer des perspectives d’avenir et de justice sociale.
La CGT, FSU et SOLIDAIRES ont lancé en 2014 une campagne commune pour combattre les idées d’extrême droite.

La première étape de cette campagne était un meeting (avec la participation des premiers responsables de chaque organisation) dans les locaux de la CGT à Montreuil, au terme d’une journée de débats et de réflexion.

A l’issue de cette journée, les cinq organisations ont lancé un appel commun.

Dans un contexte européen marqué par la remontée de courants d’extrême droite, où la France n’est pas épargnée comme en témoignent les mobilisations réactionnaires qui se développent, nos organisations restent déterminées à combattre les idées, les propos et les pratiques xénophobes, homophobes, sexistes, racistes et antirépublicaines.

C’est notamment parce que la montée des idées et de l’influence de l’extrême droite, et particulièrement du Front national, impacte de plus en plus le monde du travail et l’ensemble de la société que le mouvement syndical est concerné et doit prendre ses responsabilités.

Nous savons que l’absence d’alternatives à la crise, l’aggravation de la situation sociale subies par les travailleurs de toutes origines, du privé comme du public, mais aussi par les chômeurs, les jeunes et les retraités fournissent un terreau exploité par l’extrême droite.

Nos organisations syndicales s’engagent à lutter contre l’imposture sociale de l’extrême droite.

Nous décidons d’une campagne de longue durée marquée par des initiatives larges communes dans les entreprises, les administrations, les services publics et les universités, appuyée sur un travail concret de terrain.

Nous décidons d’agir ensemble dans la durée et de nous doter d’outils et de moyens permanents pour faire face à l’extrême droite. D’ores et déjà, dans les semaines qui viennent, des initiatives unitaires s’organisent dans plusieurs régions.

Notre travail s’inscrit dans le prolongement de l’appel « La préférence nationale n’est pas compatible avec le syndicalisme », signé en mars 2011...
2016.. La CGT, FSU et SOLIDAIRES toujours en première ligne dans ce combat.
Et bien sur avec l’échéance de 2017 qui revêt une importance capital pour la France.

Le Comité Exécutif du groupe autonome de résistance Social « WEB92 »

-----------------------------------------
Gestion serveur du groupe web92
MODERATEUR

Surveiller Imprimer