Message

UCR-CGT
Membre
Membre

Date du message : dimanche 11 mars 2018 à 12h27


PENSIONS DE REVERSION. CONDITIONS D'ATTRIBUTION

Si le conjoint décédé était salarié ou retraité du régime général, le conjoint survivant peut percevoir une partie de sa retraite, sous conditions. Pour cela, il doit impérativement faire la demande car son attribution n’est pas automatique.

REGIME GENERAL
- Elle est de 54 % de la pension du conjoint décédé. Elle est sous conditions de ressources, soit depuis le 1er janvier 2018 : 20550,40 € /an pour 1 personne ; 328802,64 € /an pour 1 ménage.

- Montant minimum au 1er octobre 2017 : 286,14 € pour 60 trimestres validés.
- Montant maximum au 1er octobre 2018 : 896,97 € (54 % du montant maximum de retraite).

FONCTION PUBLIQUE
- Elle est égale à 50 % de la pension du conjoint décédé, sans condition de ressources.

RETRAITES COMPLEMENTAIRES
- Elle est de 60 % de la retraite complémentaire du conjoint décédé, sans condition de ressources.
Condition d’âge actuelle : 55 ans (Arrco) et 60 ans (Agirc) sauf si au moins deux enfants à charge au moment du décès.

Selon l’assurance retraite, 2,716 millions des personnes percevaient au 31 décembre 2012, une pension de réversion du régime général. 94 % des bénéficiaires étaient des femmes.

Le conjoint survivant mais également les ex-conjoints divorcés (peu importe qu'ils soient remariés ou pas) peuvent prétendre à une pension de réversion dans le régime général de base.
La pension de réversion est attribuée au conjoint (ou ex-conjoint) survivant, sans condition de durée de mariage.
---------------------- Contact:
UCR - Union confédérale des retraités cgt
263 rue de Paris
93515 Montreuil cedex
Tel : 01 55 82 83 70
Email : ucr@cgt.fr

Surveiller Imprimer